Accueil
Editorial
Cours
Cucina
Activités
Adhésions
Voyages
Contact
Liens
Partenaires
Album
Livre d'or
SOCIETA' DANTE ALIGHIERI COMITATO DI MONTAUBAN
 

LA BEFANA    

 

     La BEFANA autrefois appelée "STRIA" (mégère ou sorcière) était attendue avec anxiété par les enfants qui, en ce temps là ne recevaient que quelques modestes cadeaux.

     On réchauffait la pièce où la vieille sorcière devait venir, en passant par la cheminée. Afin qu'elle restât le plus longtemps possible, on mettait sur la table différents mêts, des fruits et un peu de vin. On mettait aussi du foin sur le seuil de la maison pour son âne. On pendait à la cheminée de vieilles chaussettes : le récipient typique pour accueillir la générosité de la "Stria".

     La sorcière offrait la couronne, espèce de chapelet dont les grains étaients faits de châtaignes cuites, de pommes et d'oranges. Tous ces fruits étaient enfilés sur une ficelle: les châtaignes, groupées par dix, étaient les "Ave Maria"(je vous salue Marie), les pommes le "Padre Nostro" et, dulcis in fundo, une orande finissait le rosaire.

      On s'empressait d'achever le ménage, de crainte que la Vieille ne vienne tout déranger.

            Les garçons des hameaux allaient dans la forêt chercher du bois de rouvre, des "visoni", c'est à dire des flèches sèches de houblon, des souches qui brûlaient facilement et rangeaient tout ce bois en tas dans la cour, dans l'attente d'exécuter la vieille sorcière.

            Après son passage, les garçons s'amusaient avec leurs cadeaux: surtout des fruits, déposés par les parents dans les chausettes pendues à la cheminée, et appelés "buijelo" en dialecte vénitien.

            La nuit des Rois, parmi les cris, les chants et les pleurs d'enfants, on brûlait la vieille sorcière, sorte de pantin de paille, vêtu de guenilles, lié à un poteau au dessus du feu, dans la cour. On attendait alors, en mangeant et en plaisantant, que le feu "vengeur",  finisse de brûler les cendres de la Vieille, qui avait été très généreuse.

            Dans chaque hameau on pouvait voir de grands feux qui animaient vallées et monts, et éclairaient la ciel qui, peu à peu, s'obscurcissait au fur et à mesure que les feux s'éteignaient.

            En italien, "Befana" est à la fois le nom de la fête de l'Epiphanie et le nom de la sorcière. Il paraît que l'on peut toujours l'apercevoir sur son balai, dans le ciel nocturne du 5 au 6 janvier, toute de noir vêtue, les souliers élimés et percés, portant un énorme sac sur le dos.

            Elle apporte des friandises aux enfants sages... et du charbon aux autres.

                                                                                                                      

      A voir pour les curieux: www.labefana.com 

 A voir aussi le site : www.jpergrafando.it (pour des gifs et dessins 100% fait par les concepteurs du site)

 A voir : www.toutimages.com

 

 

Copyright (c) 2007 Dantealighieri82 webmaster

Histoire de la Befana